Voyager au bout du monde c’est bien . Y aller avec sa tribu c’est mieux .
Mai 2012, soit précisément deux ans avant le 19ème coup d’état magistral mené par l’armée Thaïlandaise, et ils ont toujours pas réussi à déloger le roi Rama IX de son trône, le gars est aussi tenace que Léo dans The Revenant .
Avec le Laos et la Birmanie, elles forment le “ triangle d’or “ , soit 430 KM2 de surfaces consacrées à la production de cocaïne et d’héroïne .
Que les choses soient clair ça n’a strictement aucun rapport avec mon road trip dans les îles du sud, j’étais là-bas pour faire du tourisme et de toute façon j’étais bien trop occupée à surveiller ma mère, qui s’était transformée en adolescente de seize ans à la seconde où on était sortis de l’aéroport, et qui disait à qui voulait l’entendre ( surtout à ceux qui ne voulaient pas ) que elle, elle était là “ pour la Full Moon Party “ .
C’était un looong voyage, première escale à Abu Dhabi aux Émirats arabes pour finalement arriver à Koh Samui .

IMG_0055

IMG_0042

Dépaysement instantané . J’ai été hyper surprise de constater leurs adoration pour le rock, les tatouages et les santiags en cuir, les meufs en mettent avec un slim noir et un débardeur échancré sans soutif . Avec leurs chevelures noir et leurs yeux ténébreux en amande, elles ressemblaient à des “ Pocahontas de Nashville “ . Sublimes .
Les gens sont adorables, généreux et accueillant comme j’ai rarement vu . D’autant plus qu’on est partis aux dates idéales, c’était la saison creuse et les hôtels étaient quasiment désert, on a pu négocier des suites de folie à des prix incroyablement bas . Seulement la première et dernière nuit de notre séjour avaient été organisées et bookées en amont sur des hôtel via internet . Et c’est ce qui a été, justement, notre plus grande euphorie : rider l’île en large et en travers sur nos quads pour y trouver un endroit atypique ou passer la nuit . Rien n’était prévu, c’est ce qui a rendu notre expérience dans le Royaume de Siam aussi magique .

Le troisième jour, ma sœur avait trouvé un hôtel sur une plage paradisiaque d’à peine vingt mètres de longueur, petit hic : c’était une crique et comme les patrons n’ont trouvé aucun moyen pour faire un escalier dans la roche, ils ont construit un toboggan ( leur plus grande fierté je crois, le boss était plus excité de me présenter son toboggan que sa femme et ses gosses ) . Cette glorieuse passerelle mesurait donc une dizaine de mètres, rigide et toujours brulante mais source d’éclat de rire pour les moins de dix ans et les chiens ( j’avoue, j’ai levé les mains comme dans “ Space mountain “ ) . Autant être averti dés le début, tout le monde y passe : les valises, ma mère et ma sœur, les barques, les chats, les femmes de ménage, le petit déj . Pas de discutions, exécution . Tout le monde dans le toboggan Yalla .

IMG_0109

IMG_0175

IMG_0105

IMG_0681

IMG_0527

IMG_0651

La nuit, la ville se transforme . Les marchands sortent dans la rue et s’entassent les uns sur les autres avec leurs chariots rempli de brochettes de poisson, pad thaï et bouillons au lait de coco . Les bars se convertissent en strip club . Des mecs en camionnette, chargés de rameuter le plus de personnes à des match de boxe aux airs de combats clandestins, hurlent comme des tarés à travers leurs mégaphones dans les oreilles des touristes, provoquant quotidiennement des embrouilles avec ces pauvres Allemands qui ont en marre de devenir un peu plus sourd chaque soir . Il n’y a pas le temps de s’ennuyer . Même en vous asseyant par terre à regarder les gens vivre et s’agiter, vous passeriez une soirée étonnamment fantastique .
On s’est perdues dans des petites ruelles, et c’est de cette façon qu’on est tombés sur le “ Rock Bar “ . C’était tellement grandiose que j’aurais du mal à le décrire, mais je vais quand même essayer : en haut d’une falaise, des escaliers dans la terre qui donnent sur des grottes envahies par des lianes, à mi chemin un salon de tatouage à l’ancienne ( marteau et aiguille, mais pas genre aiguille à coudre, genre tournevis pour tuer des bœufs ) . En arrivant en bas de l’escalier on a découvert un bar en bois sur plusieurs niveaux . Aux pieds de ce bar, des rochers assez proéminent sur lesquels les serveurs jonglaient avec des boules de feu, quand les uns en avait marre, ils remplaçaient ceux qui jouaient du Djembé et réciproquement .

IMG_0781

IMG_0769

IMG_0750

IMG_0745

IMG_0633

IMG_0496

IMG_1028

 

Koh Tao c’est la jungle . C’est en arrivant là-bas que je me suis rendue compte à quel point Koh Samui était en train de disparaitre sous les constructions et déforestations trop multiples pour qu’elle puisse être toujours aussi sauvage dans cinq ans . Une fois sur cette île je ne voulais plus la quitter . Ses forêts indomptables de palmiers et ses coffee-shop au sommet des montagnes . Si l’Eden a vraiment existé je crois savoir à quoi cela ressemblait .

IMG_0052

IMG_0053

IMG_0266

IMG_0270

IMG_0359

IMG_0441

IMG_0896

IMG_0868

IMG_0874

 

Mon coup de coeur : “ Le High Bar “ comme son nom l’indique, on y boit pas que des vodka tonic et il faut avoir le cœur bien accroché pour y accéder, c’est situé au point culminant de l’archipel . Une fois en haut, la vue nous fait oublier les crises d’asthme et dérapages non contrôlés sur le chemin de l’aller . Et puis c’est quand même plus classe de rendre l’âme dans un café à cent mètres d’altitude que sur un pauvre tapis de course au Lady Fitness de Vitry . Tant qu’à faire …

IMG_0417

IMG_0420

IMG_1155

Après plusieurs allers-retours entre les deux iles on a décidé de finir notre vadrouille à Koh Tao .
C’est dans mes derniers instants que j’ai eu un des premiers gros déclic de ma vie : Le monde est immense, la vraie richesse est de l’avoir parcouru assez pour s’être imprégné de tout ce qu’il a à nous offrir et à nous apprendre .
J’ai donc décidé de me faire tatouer “ There is no ground i can’t cover “ ( Il n’y a de sol qu je ne puisse fouler ) . Cette anecdote est incroyable : le salon était perdu dans la jungle caché par des cocotiers, pendant que le tatoueur s’occupait de mon pied, sa femme s’était mis en tête de me faire boire jusqu’au coma avec des bouteilles de bière d’un litre qu’elle m’enfonçait dans la gorge en moyenne toutes les dix minutes en chantant “ Alcool no pain alcool no pain “ . Le tout en fumant une cigarette que je cendrais dans un coquillage ( Mermaid style ) .

Je me suis fait la promesse d’avoir fait le tour du monde avant mes trente ans . Avec une moyenne de cinq pays par an, pour l’instant je m’en sors plutôt bien . Pour finir sur la Thaïlande le seul conseil que je vous donnerais est d’y aller le plus vite possible car la faune et la flore sont en train de disparaitre sous les dalles de béton .

IMG_0367

IMG_0006

IMG_0592

 

Duchesca .