• C’était juste avant de partir au Burning Man, autant vous dire qu’on étaient déjà prédisposés à sur kiffer la moindre minute passée aux USA .
    On s’est envolés le 21 août à 6h du matin en direction de New-York, on a fait escale à Kiev en Ukraine ( le pays ou les gens continuent de te parler leurs langues même après avoir tilté que tu ne comprenais rien ) .
    On est arrivés le lendemain, fatigués et affamés par le voyage mais on était surtout fascinés par cette culture aux antipodes de la notre : les danseurs et chanteurs au niveau affolant dans le métro, les rues immenses et gratte-ciel plus haut que le ciel lui même, cette ville qui ne s’arrête jamais de vivre, ce sentiment que tout est possible, que les seules barrières à tes ambitions sont celles de ton esprit .
    Je ne me suis jamais sentie autant inspirée et à l’aise avec mon environnement, en même temps lâchez une hyperactive dans New-York et il peut se passer des choses absolument improbables mais incroyables ( non je ne parlerais pas de cette soirée déguisée en orque à cracher du feu ) .
    Tout est immense, sur dimensionné, les premiers jours on passe le plus clair de notre temps à marcher la tête levée, ébahie par la hauteur indécente des buildings . C’est la ville la plus cosmopolite et riche, culturellement parlant, que j’ai pu visiter . Les gens sont open minded et les mecs pas relou ( oui, ça existe quelque part sur Terre ) et cerise sur le gâteau, qui dit NY dit la source de la source, les prémices et fondements du Hip Hop ( Amen ) .

Malik a été mon guide pendant une semaine, il connaît bien New-York pour y avoir enregistré l’album des Cheri Cheri Jaguar, allez écouter ce qu’ils font, le gars est aussi scandaleusement sexy que talentueux .

IMG_8747

IMG_8299

IMG_8211
DSC04490

Mon New-York :

Central Park : Clairement, c’est un stade de France pour géants, tu pars à 8h pour aller courir, on te retrouve 4 h plus tard dans une calèche tirée pas des chevaux, avec 4 hot dogs, un gant de baseball, deux numéros en plus dans ton répertoire et trois écureuils .

Je pense tous les matins aux meilleurs petits dej du monde: ceux d’Andrew’s coffee Shop ( une de mes nombreuses obsession culinaire : le bacon ET le café ET les omelettes au Chili )

Cosney Island ses frites au Chili-Cheddar-Bacon ( Injection concentrée de diabète Bonjouur ) et ses mamas porto-ricaine qui écoutent du reggeatton sur la plage

Ferry :  Le bonheur de voguer New York et sentir le bateau tanguer de Williamsburg au Brooklyn Bridge cheveux aux vent ( et ça coûte 6 $ )

Little italy : Juste parce que j’avais l’impression d’être dans Les affranchis de Scorsese .

Williamsburg : C’est le quartier le plus bobo, et qui dit bobo dit friperies, marchés hippies et cosmétiques bio 🙂 .
Le bonheur de s’y balader, en étant à l’affut de la prochaine cause d’une énième accélération cardiaque : «  OOOWW MON DIEUU LES CHAUSSURES !! Non on est obligés de rentrer, j’espère qu’elles me vont pas j’espère qu’elles me v… Ow mon dieu nooon elles me vont trop bien!! Hé bah voilà je suis obligée de les prendre maintenant …
Qu’on se le dise c’est là-bas qu’il faut faire du shopping .

Bushwick  : Notre quartier, on a réservé une chambre sur Air bnb et on est tombés sur le sosie de Zach Galifianakis dans Very Bad trip en guise de locataire, ce mec était incroyablement drôle et naturellement high 24/7, on a passés une soirée assis sur le parquet, déménagement = plus de meubles, à se raconter nos vies et à pleurer de rire .
District latinos, open tacos et bacchiata, les mecs se calent sur leurs voitures, bières à la main et balancent du gros son, entre nous c’est la première fois où j’ai souris en attendant un mec m’appeler  » Mamacita  » ( j’ai eu des frissons en l’écrivant … je suis vraiment une vieille meuf ) .
La nuit c’était escapade sur le toit de l’immeuble, j’écoutais le bruit des sirènes de police en prenant un air mélancolique ( comme Jessica Alba dans  » Honey « , avoues t’as kiffé ma référence ) .

Tout !! J’ai tout aimé !! Je persiste à croire que ce sera ma prochaine ville d’adoption, j’étais complètement en osmose avec  :
– La nourriture : du fastfood à la gastro .
– la musique : Rap US et hip hop à foison dans les rues, le weekend à Harlem ils bloquent certains quartiers et improvisent des bloc party de fou .
– la mentalité : tout est possible, pour de vrai, ils appellent ça  » l’american dream « , tu veux déménager à 4h du mat ? Pas de problèmes . Tu veux t’acheter un mac à 5h du mat ? Chill, l’apple store est ouvert 24/7 . Tu veux danser pour Jennifer Lopez ? Justement y’a une audition demain pour sa prochain tournée ( au plus grand des calmes ) .

IMG_8751
IMG_8232

DSC04569
DSC04571 - copie

DSC04653

DSC04660

IMG_8218

DSC04616

DSC04630

DSC04624

DSC04560

DSC04549

 

IMG_8433

DSC04493

DSC04598

DSC04520

DSC04518

IMG_8333

IMG_8324

IMG_8578

DSC04602

IMG_8768

DSC04635

IMG_8363
Duchesca .