Si je vous dis “ Doc martens “ vous pensez “ British “ . Et je vous annonce que … BIIIIIPPPP … Faux ( j’adore faire ça ) .
Effectivement, elles ont été et seront toujours un élément majeur identitaire et générationnel de la culture Londonienne . Surtout quand The who, The clash, The cure, The red hot chili peppers ( tant de talent dans une seule phrase, moi ça me rend toute chose ) ont en fait leurs bottes de sept lieues .
MAIS les “ Doc “ ont été inventées par le Docteur Allemand Klaus Marteans dans les années 60 . Au commencement, elles étaient destinées, de par leurs semelles “ coussin d’air “ à une clientèle âgée dans un but orthopédique .

Comme pour beaucoup de “ pièces maitresses “ aux aspirations inépuisable, c’est la classe ouvrière qui en a été le précurseur .
Quant au septième art, les références sont interminables . LE chef d’œuvre qui lui rend honneur ( et mon préféré ) est sans aucune hésitation “ Orange mécanique “ . Film avant-gardiste sorti le 1 er avril 1972 ( le comble de cette satire ), dans lequel Pete, Georgie, Dim et Alex s’adonnent à leurs deux passions : la musique classique et le viol ( The “ Je suis une pourriture et j’irais bruler en enfer mais j’ai quand même une culture musicale “ kind ) . Looks complètement barré, entre autres : chapeau melons et doc de cuir ( les fameuses ) .

Et les punks ? Impossible de les oublier, ils sont aux Doc Martens ce que les enfants étaient à Marc Dutroux ( haaaaan ) . Plus particulièrement concernant les skinheads, ceux des années 60 . Ces jeunes prolétaires britanniques qui n’étaient pas encore assimilés à des facho d’extrême droite mais à des mecs sympathiques ( sauf avec la police ) ; qui avaient un gout prononcé pour la musique aux origines black ( soul, principalement reggae ) et la baston ( The “ Je fume dix sept spliffs par jour mais j’ai quand même le seum “ kind ) .

En 2000, c’était leur 40ème anniversaire . Pour l’occasion, la marque a demandé à Vivienne Westwood, Paul Smith et Jean-Paul Gautier de dessiner un model collector . Gosh, le résultat est honteusement sublime .
Ce qui est hallucinant avec cette marque c’est qu’ils vendent autant de paires à des enfants de huit ans qu’à des petites mamies de soixante-dix ans, plus de dix millions par an et quasiment dans tous les pays du monde ( même au Kazakhstan ) .
Cette édition universelle 1.4.60 ( huit œillets ) est devenue un rituel de passage pour les mannequins de Yohji Yamamoto, il n’y a qu’elles qui côtoient le sol de ses podiums .

Gage de qualité ultime : sa sainteté le Dalaï-lama a validé le bail . BOOM . Fin du game .

Duchesca .

 

IMG_7595

IMG_7537

IMG_7553

IMG_7551

IMG_7538

IMG_7547

IMG_7563

IMG_7565

IMG_7567

IMG_7573

IMG_7578

IMG_7583

Look : Bombers . Pull & Bear

Robe : Dr.Denim

Chaussures : Doc Martens

Pochette : Vintage shop .

Toutes les photos ont été prises par Morgane Enselme .