Pour mon premier article “ Wowman “  rien de plus logique que de commencer par ma mère spirituelle : Janis Joplin .
Le jour où j’ai découvert qu’un monstre de talent pareil avait existé, j’avais 12 ans .
Ça a été une révélation, quand je l’ai vu chanter, hurler à s’en écorcher la gorge, à en pleurer, j’étais en totale admiration, ébahie devant tant de puissance vocale et d’authenticité .
Je crois que c’est une des premières choses que l’on remarque quand on l’écoute : elle est férocement unique, et c’est justement le message qu’elle prônait “ Soyez différents, soyez vous-mêmes ou les deux pour les plus courageux “ .
Elle a été la première femme a déclencher un raz de marré dans le milieu du rock, elle a ouvert la voix pour toutes les autres artistes féminines qui ont foulé la scène depuis .

3 PicMonkey Collage

“ Imperfect and messy, she was a white girl who sang the blues, a wily independent figure who predated equal rights, an artist brave enough to lay herself bare in song then pay the ultimate price for that fearlessness . “
– L.A. times –

Je l’ai découverte grâce à une rediffusion de son Live au festival de Monterey  ( 1967 ) sur “ Ball and chain “ .
Son regard d’enfant qui vient de faire une bêtise m’as fait tomber amoureuse d’elle en un clin d’œil . J’aime son look extravagant, son rire aussi strident que communicatif et sa bouille tellement expressive .
Elle a bousculé toute ma conception de la féminité, tout ce que j’avais toujours vu et su de ce qu’une femme pouvait être . Tout ça a disparu en une fraction de seconde, sa capacité à transmettre autant d’émotions et à se donner sans retenue m’as fait repartir de zéro dans ma conception de la vie .
Je ne vous parle même pas de la puissance de ses lyrics ! C’est comme si ses chansons me donnaient la réponse aux questions que je me pose depuis des années . Je me suis toujours identifiée à cette grande gueule qui parle et rigole fort, cette bonne vivante qui aime les hommes et les femmes, cette éponge émotionnelle qui n’a aucune règle si ce n’est celle de ne pas tricher avec son art, de toujours se mettre à nu quand il est question de montrer au monde extérieur ce qu’elle a dans la ventre . Elle est l’auteur des mantras “ Don’t compromise yourself, you are all you’ve got “ .

“ You can destroy your now by worrying about tomorrow “ .

“ Freedom’s just another word for nothing left to lose “ .

Diva marginale et visionnaire altruiste . Janis c’est un blunt de weed dans un porte cigarette en or massif .

PicMonkey Collage“ She had a woman’s voice. More than any rock star of her generation she fearlessly vented the emotions of her needy inner girl-child . “
– N.Y. Times –

Elle est née à Port Arthur, Texas en 1943, pas du tout issue d’une famille d’artistes, elle était considérée par les siens comme une ovni ( beatnik ) à une époque où une femme devait, dans l’ordre des choses : être belle, savoir tenir une maison, être discrète, faire des enfants ( ah on est contentes d’être nées dans les années 90 là d’un coup mhh ) . Elle a choisi d’aller à contre courant, d’être assez folle pour croire en ses rêves .
C’était la weirdo du lycée, certains élèves l’ont élue “ garçon le plus moche de l’année “ c’est la connerie la plus méchante, blessante et humiliante que j’ai jamais entendu, ça l’a dévasté et elle est partie tenter sa chance comme chanteuse à San Franciso, qui était juste, à ce moment là, l’antre des plus grands musiciens : Jim Morisson, Jimmy Hendrix, Jefferson Airplane … ( une minute de silence pour ceux qui ne connaitront que KeenV toute leur vie ) .
Une fois là-bas, elle s’est installée avec sa meuf dans une maison de Haight Hashbury et a rencontré les Big Brothers and The Holding Compagny avec qui elle a fait ses débuts .
En 1971 sort “ Pearl “  l’un des plus grands albums de tous les temps, classé 18/50 dans la catégorie “ Women who rock “ par le Rolling Stone Mag, et 1er toutes galaxies confondues par moi  .
Sa reprise de Summertime à Woodstock en 1969 la propulse au sommet de la gloire et enchaine les concerts devant des milliers de personnes .
Cosmic mama c’est un talent qui frôlait le génie, du blues et une sale addiction à l’héro . Elle fait une OD en 1970 et meurt comme une des plus grandes étoiles du rock . Elle aura passé le peu de sa courte vie à se battre avec amour contre les préjugés, les clichés et l’inégalité des sexes . Ses cendres ont été dispersées d’un avion dans l’océan pacifique .

2PicMonkey Collage

“ Her wailing rendition of Ball And Chain signalled the arrival of a feisty blues shouter who made up in attitude what she may have lacked in technique “ .
– BBC Music –

Le film-documentaire “ Janis “ est sorti il y a quelques mois . Louez le ; il est vraiment cool, un peu trop axé sur son côté junkie mais les images sont incroyables et la nana était juste une tueuse en interview ( ce genre de punchline à chaque phrase, BOOM ) .

PF

 

Duchesca .

 

Liens :

Live Woodstock 1969

Interview JJ .
Interview JJ II .