Être bi-polaire dans le champ lexical de celles qui accordent autant d’importance à l’harmonie de leur dressing qu’à leur santé mental ( les deux sont souvent étroitement liés ) , c’est quoi au juste ? Être bi-polaire veut dire :

– Ne pas ouvrir la fenêtre en voiture quand tu te sens mal et que tu manques cruellement d’air parce que tu sais pertinemment que ça va te décoiffer, et après avoir passé 45 minutes sur tes braids, NO WAY .

– C’est aussi l’art de savoir “ compenser “ : Si je mets une fourrure et un bonnet, je ne porterais en dessous rien d’autre qu’un débardeur et donc pas de culotte ( mais un jeans du coup ) .

– Faire des sacrifices : “ Si je porte ces chaussures par ce froid je peux dire au revoir à mes petits orteils “ tout en restant logique “ après tout je n’ai qu’une seule et courte vie alors que des orteils j’en ai dix “ .    Hiver 0 – Look de fou 1 .

– Savoir prendre des risques : “ Je ne sais pas vraiment si j’ai l’air autant avant gardiste que divine avec cette chapka en pilou pilou ou tellement ridicule que même Desigual validerait mon manque de style “ , dans ce cas précis se référer à la loi précédente tout en restant positive “ je n’ai qu’une seule vie et me doit d’aller au bout de cette pulsion d’autant plus que sur terre il y a plusieurs pays, au pire du pire si j’ai trop forcé sur mon dernier flow je pourrais toujours déménager “  . Oui être bi-polaire c’est aussi, malgré les idées reçues, voir le verre à moitié plein, ou le vendre pour s’acheter une nouvelle identité .

– Être attentionnée et méticuleuse :  Assortir de manière homogène le style de toutes les filles qui vivent dans notre tête en fonction de leurs personnalités en fonction de leurs humeurs en fonction de leurs périodes d’ovulation en fonction des mois bref en fonction quoi .

– Avoir des rêves … de toute sorte … : Viser une carrière de working girl à la Sheryl Sandberg tout en fantasmant de finir ses jours dans un ranch avec trois chevaux, cinq chiens, deux lapins et un lémurien . Le combo parfait hyper spirituelle/ grosse mongole et le “ je suis une fan invétérée de Rimbaud et Baudelaire le jour mais la nuit je me saigne les genoux à twerker sur un bar en feu “ kind .

– Être entreprenante : “ Non je n’ai pas besoin d’attendre qu’il fasse 5 degrés pour mettre cette fourrure ou 25 degrés pour mettre ce short, je prends les devants sur les saisons et n’ai pas besoin de l’aval de la météo car comme dirait les Destiny’s Child “ Im a survivor i’m gonna make it “

Juliettement Vôtre,
Duchesca .

Chemisier : Friperie ( Marais )
Ceinture : Zara
Pantalon : Mango
Chaussures : Miss coquine
Trench : New-Yorker

 

 

 

img_2486-rt

img_2491

img_2489

img_2710-rt

img_2492

img_2558

img_2719

img_2499-rt

img_2540

img_2640

img_2645-rt

img_2562

img_2734

img_2656

img_2576

img_2664-rt

img_2584

img_2742

img_2548

img_2546

img_2668

img_2495-rt

Toutes les photos ont été prises par Mehdi Florian Baud

Pour voir le look en mouvement c’est par ici :

LOOK MOOVMENT X DUCHESCA from Duchesca on Vimeo.