Ou comment réussir à trouver un équilibre entre le côté obscur et rayonnant de notre force . Beaucoup de personne s’interdisent de ressentir des émotions qu’ils jugent “ négatives “, mon opinion là dessus est qu’il n’y a pas d’émotions négatives ou positives, mais juste des émotions . Certains agissent de la sorte par soucis de ne donner que du love à leur entourage, d’autres parce qu’ils recherchent une constante approbation à travers leur attitude et puis il y a ceux qui ont “ peur “ de ce qu’ils pourraient découvrir . J’ai trouvé que ce titre était en totale adéquation avec le message véhiculé, car en terme de visu, le look colle parfaitement à l’appellation, et surtout parce que dans le film “ Black Swan “ il est question de cette dualité intérieur entre le bien et le mal, le yin et le yang, l’ombre et la lumière . À travers cette belle histoire de danse et d’amour, on suit Nathalie Portman dans ses tourments psychiques et cérébraux . Elle y incarne à merveille une danseuse d’opéra devant se confronter à une souffrance physique et mentale pour pouvoir atteindre ce niveau de perfection et justesse tant recherché . De ce combat découle un fleuve de beauté brut, comme un diamant mal taillé mais plus scintillant que la plus brillante des étoiles . Sa passion vire à l’obsession et l’on remarque que pour pouvoir se construire, elle doit sabord se détruire . Benco . C’est en restructurant toute sa personne, en se débarrassant de ses pseudos fondations, en allant chercher dans les abysses de son être, dans les recoins les plus sombres qu’elle saura comment se transcender sur scène à travers son art . Il y a cette scène ou on la voit planter avec un débris de miroir cette fameuse danseuse avec qui elle est en concurrence jusqu’à que l’on se rende compte que sa rivale, c’est elle même, c’est elle même qu’elle a du saigner et blesser pour enfin extérioriser ce qu’elle avait peur de montrer au monde entier et surtout à elle même . Alors sans en arriver jusque là dans la vraie vie ( il existe des moyens beaucoup moins violent pour se révéler à soi même, ne pas reproduire seule chez soi, et puis briser un miroir c’est 7 ans de malheur, donc ça, c’est un coup à rentrer à l’hosto pour une blessure au ventre et en ressortir avec deux jambes en moins et trois oreilles ), car vous l’aurez compris cette image est une métaphore, cette blessure fait référence à l’auto destruction . “ Mais attends je croyais qu’il était question d’extérioriser, de se révéler à soi même, pas de se détruire ? “ Oui mais sans ombre, pas de lumière ( regardez Star Wars bordel ) . C’est aussi paradoxal qu’évident . Quand les fondations d’une maison sont bancales, le mieux et de tout raser pour y bâtir de nouveau une belle maison toute propre et solide, là, c’est pareil . Il y a quand même un danger : y prendre goût . En arriver à un point ou l’on se délecte de ce ressenti que nous procure cette ardente confrontation avec nos démons intérieur, c’est comme une drogue et il faut être vigilant . Creuser et aller la où ça fait mal, c’est bien, mais dépasser le stade du nécessaire pour accéder à celui de l’addiction et de l’auto-destruction, c’est dangereux . Attention à ne pas basculer entièrement d’un côté ou d’un autre . Notre personne ne doit pas se définir uniquement pas le noir ou le blanc, il existe plusieurs nuances de gris ( heeeeeeiiinn c’est pour ça qu’ils ont appelé le film … ouais ouais bah ouais, Christina Cordula vous dira qu’ils ont eu l’idée chez Uniqlo, mais nous on connait la vérité, bicth . )
On ne répétera jamais assez à quel point il est important de connaitre sa personne, de savoir de quoi nous sommes capables sur le moment et je dis bien sûr le moment car nous ne saurons jamais l’ensemble de nos possibilités, elles sont bien trop nombreuses pour que l’on ai le temps de toutes les explorer en une seule vie ( un moment peut aller de dix minutes à dix ans ) . Plusieurs moteurs peuvent alors enclencher la machine : une déception, l’amour de l’adrénaline, de l’inconnu, du danger, une volonté de se voir plus grand, plus fort, ou juste plus, l’intuition que notre chemin doit prendre une direction différente . Quoi qu’il en soit, il y beaucoup à chercher et à trouver . J’ai toujours été touchée par les artistes qui ne craignent pas de nous montrer leurs brouillons et de se salir les mains en publique, par ceux que j’aime et qui me montre leurs vrais visages donc celui de la colère, de la tristesse car celui ci ne ment pas, il ne se maquille pas et même la plus couvrante des fondations de chez Mac ne saurait le dissimuler . Il est authentique, pour certains c’est honteux de montrer cet aspect de sa personne, pour moi c’est honorable, je respecte mon potentiel mec, mes potes, ma famille pour cela . Pour être capable de lever le voile sur ces émotions qui valent autant que la joie de vivre et la douceur . Nous avons tous connu, où nous connaitrons tous un jour ce tournant décisif de notre vie où l’on apprend enfin à choisir ses combats et ses adversaires, le premier round est souvent avec soi-même . C’est souvent douloureux, mais c’est le début de la liberté .

 

Juliettement Vôtre,

Duchesca .

 

LOOK :

Veste : No Name

Pull : H&M

Jeans : Mango

Chaussures : Marbles

Sac : Chanel

Lunettes : Céline

RTJIMG_4106

RTJIMG_4282

RTJIMG_4194

RTJIMG_4389

RTJIMG_4130

RTJIMG_4366

RTJIMG_4188

JIMG_4524

RTJIMG_4409

RTJIMG_4379

RTJIMG_4257

JIMG_4465

RTJIMG_4381

JIMG_4527

RTJIMG_4223

RTJIMG_4414

JIMG_4133

RTJIMG_4184

RTJIMG_4415

JIMG_4535

JIMG_4442

RTJIMG_4209

RTJIMG_4162

JIMG_4437

JIMG_4449

RTJIMG_4156

RTJIMG_4423

JIMG_4480

RTJIMG_4224

JIMG_4470

Toutes les photos ont été prises par Mehdi – Florian Baud .